Les vins géorgiens - Apogée Voyages

Les meilleurs vins de la planète sont-ils géorgiens ?

Lorsque des archéologues ont découvert des traces de vinification sur des tessons de poterie vieux de 8 000 ans en Géorgie, l’ancienne petite république soviétique a revendiqué le titre de plus grand producteur de vin au monde.

Les vins de Géorgie sont caractérisés une vinification particulière. Les grappes restent intactes avec leur peau, les tiges et les pépins et, pendant des mois, fermentent dans d’énormes amphores d’argile (qvevri) enfouies dans le sol.

Une vinification ancrée dans la culture géorgienne

Le qvevri est au cœur de ce processus : les grandes jarres d’argile dans lesquels les raisins sont fermentés avec leurs matières premières, donnent des vins riches, structurés et tanniques. La même méthode de fabrication des vins rouges est utilisée pour les blancs, donnant des résultats de couleur ambrée. Peu importe la couleur, les jarres sont scellées et enfouies dans le sol. C’est une tendance qui s’étend ailleurs dans le monde, mais ses racines profondes résident dans la culture géorgienne.

« Ce qui se passe maintenant est un renouveau », déclare Alice Feiring, auteur de Pour l’amour du vin: mon odyssée à travers la plus ancienne culture viticole du monde. Feiring, défenseur des vins naturels, a longtemps voyagé dans le pays. Son livre de 2016 – une lettre d’amour au peuple et aux traditions géorgiennes – retrace la (re) découverte de la culture viticole et de certaines des luttes pour rester fidèle à son patrimoine.

Noel Brockett, directeur des ventes à la Georgian Wine House à Washington, DC, confie que la culture du vin est profondément ancrée dans le pays. « Il y a quelque chose de très particulier dans la façon dont les Géorgiens aiment le vin » déclare-t’il, « c’est une partie intégrante de la culture et de la vie quotidienne. » La vinification traditionnelle en Géorgie a toujours été une entreprise familiale, imprégnée d’histoire, de religion et de mythologie, ainsi que de références datant du quatrième siècle. Une légende souvent racontée dit que des soldats auraient glissé un morceau de vigne dans la cotte de mailles pour protéger leur poitrine durant les combats. Ainsi, lorsqu’ils moururent, une vigne germa, pas seulement de leur corps, mais aussi de leur cœur.  »

Malgré leurs 8 000 millésimes, les vins géorgiens ne sont apparus sur la carte des vins du monde que récemment – grâce en partie à la tendance des vins ambrés, à l’intérêt croissant pour les vins naturels et aux améliorations apportées au vignoble et au chai.

Cinq vins géorgiens à tester :

Kisi, communément ambré en raison de son vieillissement sur la peau et pouvant exprimer un profil de fruit jaune mûr plus fumé.
Mtsvane, qui signifie «jeune et vert» en géorgien, est fruité et aromatique, souvent mélangé avec du Rkatsiteli.
Rkatsiteli, souvent de couleur ambrée, saveur de fruits meurtris et bien structuré.
Saperavi, un rouge succulent et savoureux qui peut être fumé au début, puis soyeux après la décantation.
Tsinandali, blanc éclatant, de style plus moderne avec des fleurs blanches, des herbes.

Circuit Arménie-Géorgie

Goûtez (avec modération) les délicieux vins de Géorgie en participant à notre circuit accompagné Arménie-Géorgie Trésors Caucasiens. Pour plus d’infos, n’hésitez pas, contactez-nous !

No Comments

Post A Comment